Blog

L’Etoile Cycliste de Clermont-Ferrand SDF à partir du 28 mai

Vous avez bien lu le titre, l’Etoile Cycliste de Clermont-Ferrand sera à la rue le 28 mai. En cause, la fermeture du stade Philippe Marcombes pendant les travaux de réhabilitation et l’absence d’une proposition crédible de relocalisation de l’association.

 

Les sujets autour du vélo font pourtant l’actualité : candidature de Clermont-Ferrand comme ville étape du Tour de France, nouveau plan cyclable, Fête du vélo, apprentissage obligatoire du vélo à l’école primaire, etc. N’empêche qu’à la fin du mois le principal club cycliste de la ville de Clermont-Ferrand, comptant 150 adhérents ainsi qu’une école de vélo labellisée auprès de la Fédération Française de Cyclisme, devra déménager sans savoir où aller. Elle devra, entre autres, vider ses locaux de stockage situés sous le vélodrome et abritant une quarantaine de vélos utilisés par les enfants de son école.

 

Les dirigeants de l’association sont aujourd’hui quelque peu exaspérés. Dès 2012, le Président Éric Mas et le trésorier Patrice Avide ont alerté le Directeur des Sports de l’époque, M. Jacques Quantin, du problème qu’allait poser la fermeture du stade pour leurs activités. Afin de tirer un trait sur le vélodrome de Marcombes et aller de l’avant, les dirigeants du club sont même allés jusqu’à proposer à Mme Christine Dulac-Rougerie, adjointe au Maire chargée des Sports, grands événements et promotion de la ville, un projet d’Espace Cycliste. Novateur par ses dimensions sociales, pédagogiques et sportives, ce projet comprenait un vélodrome extérieur, une piste de BMX et un circuit routier. Il est aujourd’hui en stand-by malgré un excellent accueil.

L’an dernier encore, Franck Prissat, responsable de l’école de vélo du club, rencontrait le Directeur des Sports M. Jean-Benoît Burnichon pour lui proposer plusieurs sites éventuels pour relocaliser l’association.

 

A ce jour, la ville de Clermont-Ferrand n’a formulé qu’une seule proposition à l’association : des locaux situés dans l’école Pierre et Marie Curie, rue Abbé Prévost. Ces locaux ont une taille trois fois inférieure aux locaux actuels, ne présentent pas de locaux administratifs, et surtout ne permettent pas de sortir de Clermont-Ferrand en vélo. Face à ces revendications, il est demandé au club de faire des concessions. Pourtant l’association a déjà payé un lourd tribut ces dernières années avec l’interdiction d’utilisation du vélodrome du stade Philippe Marcombes. La fermeture de son lieu de pratique principal lui a coûté son salarié et la moitié des effectifs de son école de vélo. L’école de vélo du club n’a aujourd’hui plus de lieu de pratique officiel. Les départs se font en minibus de Clermont pour se rendre à Malintrat, sur une voie de service en bordure de l’A71, afin d’éviter les dangers de la circulation en zone urbaine. L’accueil des parents se fait dans le minibus quand les conditions climatiques ne sont pas bonnes. Les locaux de stockage à Marcombes sont vétustes et datent de près d’un siècle. Comment faire plus de concessions alors que l’association travaille depuis près de 10 ans dans des conditions dérisoires ?

 

Malgré les circonstances, les dirigeants et encadrants du club ne sont pas pour autant désemparés. Avec une augmentation des effectifs de près de 10 % sur les deux dernières années, l’Étoile Cycliste de Clermont-Ferrand est actuellement dans une très bonne dynamique. Les adhérents et parents participent activement au développement du club, et plusieurs pistes sont déjà envisagées pour pouvoir faire perdurer les activités : se rapprocher d’un club limitrophe, délocaliser l’association sur une autre commune plus en périphérie ou encore acheter une grande remorque fermée. Qui sait, demain l’Étoile Cycliste de Clermont-Ferrand sera peut-être la première école de vélo itinérante de France !

No Comment

Post A Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.